Que vous soyez coach, thérapeute, praticienne ou toute autre profession, si vous êtes une femme entrepreneure, je veux que vous pensiez à ce qu’être entrepreneure peut apporter à votre vie de femme. Plus qu’un métier, cela peut aller de la mission de vie à la réalisation de soi. Tout le monde ne passe pas par là, mais si vous êtes là à me lire, c’est que vous avez fait ce choix. Laissez moi vous raconter une histoire.

Femme entrepreneure : de l’archétype de la princesse…

J’ai élevé ma fille seule pendant presque 10 ans. Un jour, alors qu’elle avait 4 ans, elle prenait un bain. Je me souviens, c’était dans notre petit appartement d’Agen, durant l’automne. Le logement était tout petit mais nous y avons été heureuses les années où nous y sommes restées. Je triais juste sur le volet les invités car j’avais honte de sa petitesse.

Bref ma petite jouait dans son bain (avec du recul je me dis que l’appartement n’était pas si étroit puisque nous avions même une baignoire !). Elle jouait avec la mousse et faisait tourner un moulin avec de l’eau. Il y avait de la buée sur le miroir de la salle de bain. Des gouttes d’eau jonchant le sol en témoignage de ses jeux d’enfant. Je n’étais pas loin et nous discutions (l’avantage d’avoir un petit appartement : on peut se parler de toutes les pièces sans avoir à hurler).  Elle me parlait du prince charmant. Qu’elle était une princesse et qu’il allait venir la voir sur son cheval blanc.

Je crois avoir réfléchi quelques secondes et lui avoir dit « mais ma chérie, le prince charmant des contes de fées n’existe pas. » Elle m’a regardé de ses petits yeux bruns, un peu stupéfaite. J’en ai remis une couche « Le prince charmant n’existe que dans les contes, dans la vie réelle les princes ne sont pas aussi charmants, c’est faux, ça n’existe pas, aucun prince ne viendra sur son cheval ».
Je crois que j’étais un peu aigrie à cette période de ma vie. Célibataire depuis de longues années qui comptait le rester encore de longues années.

Le truc que je n’avais pas prévu, c’est que ma fille s’est mise à pleurer. Non, en fait à hurler. Je revois sa tristesse, comme un choc que je lui aurais fait. Elle pleurait toutes les larmes de son petit corps, elle avait l’air désespérée. Je suis allée la réconforter et lui dire « oublie, oublie ce que maman vient de dire. Tu es une princesse, et le prince viendra te trouver. Oublie, maman dit des choses stupides parfois. »

Je laissais ma fille croire au père-noël parce que c’est ce que l’on nous élève à faire, j’imitais même l’écriture de la petite souris la remerciant pour le bout de fromage laissé sous l’oreiller parce que l’on m’a aussi appris à croire à la petite souris quand nous perdons nos premières dents contre une pièce de monnaie. Pourquoi diable avait-il fallu que je veuille l’empêcher de croire au prince charmant ? Oui j’avais souffert mais pourquoi le prince charmant et non le père noël et la petite souris ?

Aujourd’hui, 10 ans plus tard, je sais pourquoi.

Femme entrepreneure : de l'archétype de la princesse à la femme souveraine....
Femme entrepreneure : de l’archétype de la princesse à la femme souveraine….

… A la femme souveraine

Parce que mes échecs amoureux m’ont forgée et appris à me débrouiller seule.
Très tôt j’ai cessé d’attendre un prince dans la vraie vie (même si j’ai toujours nourri ce rêve dans mon esprit, eh oui, nous sommes biberonnées au prince charmant).

Aujourd’hui je sais.

Je le dis à ma fille qui a 13 ans maintenant et à sa petite sœur qui en a 2 si cette dernière veut bien l’entendre. J’ai mûri ma réflexion à ce sujet jusqu’à avoir une idée précise de quoi leur dire « tu es parfaite, la femme est parfaite et entière et n’a nullement besoin d’un prince pour venir la sauver ».

« Tu es parfaite, la femme est parfaite et entière et n’a nullement besoin d’un prince pour venir la sauver. »

Nous avons été élevées avec ces histoires, ces contes de fées, avec l’archétype de la princesse qui attend qu’un prince vienne la sauver. La femme en détresse qui attend que quelque chose vienne de l’extérieur pour lui apporter son salut.

Walt Disney aura attendu 1998 pour sortir une histoire avec une femme puissante et positive : Mulan. Avant cela dans toutes les histoires, les femmes sont soit puissantes mais méchantes, soit passives et attendant que le prince vienne les sauver, les réveiller…

Je vois dans l’entrepreneuriat un moyen pour la femme de transcender l’archétype de la princesse. Ce n’est pas le seul mais c’est celui que j’ai choisi, et vous aussi.

Parce qu’en devenant femme entrepreneure, la femme choisit d’être aux commandes de sa vie. Elle choisit de briller sa lumière. C’est une façon de reconnecter à sa puissance intérieure.
En tant qu’entrepreneure, nous sommes d’autant plus responsables de nos actes. Parce que ce sont eux qui vont guider notre succès.

Nous devons nous connaître bien pour oser affirmer notre pouvoir. Notre pouvoir dans notre royaume intérieur d’abord, puis vis-à-vis des autres. En quoi nous allons pouvoir aider, accompagner l’autre.

J’ai choisi d’accompagner la femme entrepreneure qui a choisi de s’épanouir à travers la voie de l’entrepreneuriat. De l’aider à surmonter ses peurs et ses doutes, ses croyances et ses conditionnements de femme. De la guider à devenir cette femme entrepreneure à succès, souveraine de son royaume intérieur, grâce à la puissance du marketing et de l’énergie féminine. Je suis votre business coach et accompagnante en énergie féminine, pour vous aider à développer votre activité de femme entrepreneure et à briller votre lumière. Ici si vous vous demandez comment travailler avec moi.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :