Je vous ai déjà parlé de l’énergie féminine et ce qu’elle m’apporte dans mon activité entrepreneuriale, dans cet article ici par exemple qui traite du sujet de l’énergie féminine … . Vous savez que ma méthode, de business développement, de consulting, de coaching pour femme entrepreneure, allie marketing et énergie féminine. Aujourd’hui je vous parle particulièrement de l’énergie de la Déesse, de la Goddess.

Qui est la Déesse, la Goddess ?

Je vous livre ici ma perception.
Premièrement, il y a Gaïa. La déesse originelle de la mythologie grecque n’est autre que la Nature. La Terre Mère.

Les hommes étaient liées à la Terre. Ils se sentaient redevable envers elle.
Peu à peu ce lien s’est rompu.
L’homme « utilise » la Terre comme un vulgaire objet, comme un lieu de villégiature presque !

Notre expérience de la nature diminue, se raréfie, s’urbanise, s’organise. Nous ne faisons plus appel à nos sens.

Alors que la Terre est si parfaite. Tout n’y est pas blanc ou noir, ou rose, les lois de la nature sont parfois cruelles mais c’est un écosystème parfait (sans l’intervention de l’homme).

Il est prouvé scientifiquement que le contact de la nature favorise estime de soi, créativité, relaxation … Savez-vous qu’une balade en forêt favorise l’émission d’ondes alpha par notre cerveau, elles même favorisant la production de sérotonine, l’hormone du bonheur ?

Il y a aussi les motifs, formes, qui se répètent à l’infini, dans une forêt, ce que l’on nomme « fractales » et qui nous apaisent.

Et il y a les odeurs … l’odeur de la foret … la nature produit des molécules chimiques ayant une action bénéfique sur notre système nerveux … Vous rendez-vous compte …

Suis-je la seule à voir en ces phénomènes, quelque chose de magique, un lien avec la nature, qui nous indique ce qui est bon pour nous ?

Quelle image parmi, les deux ci-dessous, vous attire le plus et vous inspire un sentiment de paix ?

Nous considérons la Nature comme acquise, elle nous appartient, alors que nous faisons juste partie de quelque chose, de cet écosystème.

Elle est abondance (comme elle est aridité).

Elle offre des merveilles. Pour les yeux, pour les sens, pour celui qui veut bien regarder, sentir, toucher… Même dans les toutes petites choses. Observer le mouvement de la Terre, le cirque de la nature qui grouille de vie. Qui meut. Qui n’est pas immobile. Qui est cyclique.

Lorsque l’on se reconnecte à la nature, on se reconnecte à soi. Et vice versa je dirais. La nature cyclique, ça ne vous rappelle rien ?

Nous sommes la nature, nous sommes partie intégrante de la nature et la Terre nous nourrit, au premier sens du terme, et puis aussi par son énergie, sa beauté …

Gaïa est aussi la Déesse Pachamama (Terre Mère), liée à la fertilité, dans l’ancien empire inca. Elle est invoquée comme maitresse de tout ce qui existe sur la Terre.

Ou sont passées les déesses ?

Ma conviction n’est pas liée à une religion, mais à un constat.
Je vais essayer de vous la résumer.

Dans une ère précédant la nôtre, les déesses étaient vénérées (comme les dieux).
Le yin et le yang, principes féminin et masculin étaient considérés comme complémentaires et interdépendants.

Puis le principe masculin a dominé le principe féminin. Les déesses ont disparu pour laisser place un dieu. Les sociétés matriarcales rurales ont laissé place aux société patriarcales urbaines.

Comment honorer, retrouver, se réconcilier avec son principe féminin lorsque l’on vit dans un monde ou course à la croissance, compétition (…) font loi ? Comment se réconcilier avec son féminin, être à l’écoute de soi, son soi primaire, sa vraie nature, elle-même reliée à la nature, cyclique comme elle, lorsque l’on vit dans une société patriarcale sous l’égide de dieu le père ?

Je ne veux manquer de respect à personne.
Juste je m’interroge.

Nous vivons dans un monde ou le masculin domine (encore).

En cela, l’étude de la Déesse, des Déesses, peut faire partie de notre parcours de reconnexion à notre nature de femme.
Ces déesses sont comme des archétypes.
Nous les avons toutes en nous.

Isis la grande prêtresse, déesse d’Egypte.
Artémis la guerrière, dans la myhtologie grècque.
Les vénus., symboles honorés de la fertilité, de l’abondance …

La Vénus de Willendorf, datant de 24000 avant JC

Les déesses de la Mésopotamie et de la Crète.
Les déesse Indiennes d’Amérique
Les déesses hindoues …

Que l’on croit à la magie ou non, les énergies des Déesses sont là pour nous réconforter et nous guider dans notre vie de femme et notre reconnexion au féminin. La nature et la déesse sont liées. Nous sommes liées. Nous honorons ainsi notre part féminine.

La Déesse est la Nature et le principe féminin. Elle est le yin, elle est nos facettes. Souvent symbolisée par la Lune, elle est notre nature cyclique. Nous sommes la Nature, nous sommes la Déesse.

Nous avons toutes la Déesse en nous

La Goddess au quotidien dans mon activité de femme entrepreneure ?

J’étudie l’histoire des Déesses, ce qu’elles dégagent, les mantras qui leur son associés (pour les déesses hindoues par exemple), ce qu’elles m’inspirent. Je peux les invoquer, lors d’un rituel, d’une méditation, du tirage d’un oracle, ou juste comme ça. Je vois en elles le reflet de ma propre divinité.
En élevant mon énergie féminine, je me connecte plus à mon intuition, j’accepte de travailler mes zones d’ombre et je prends conscience de ma nature cyclique. Je me sens supportée par leur énergie. Je me sens parfois ombre, lumière, forte, fière, amoureuse, abondante, guerrière, puissante, créative, belle, en harmonie avec la nature …

J’avance plus surement avec cette magie dans ma vie. J’ai une plus grande confiance et une meilleure connaissance de moi-même et cela se ressent dans mon entreprise.

Maintenant, je vous joins ici un lien vers une collection Pinterest d’images représentant les déesses, un échantillon. Regardez ces images, est-ce que l’une de ces déesses vous appelle ? Laissez-vous supporter par la Déesse, par votre propre divinité.

Laissez moi un commentaire si cet article vous inspire ou si vous voulez en savoir plus !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :